Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz

Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz

Avec un associé de choix, Abilio Diniz (Page Abilio Diniz - lefigaro.fr) revient dans le circuit de la distribution au Brésil à la veille de ses 80 ans. Mi-2015, la participation au capital de la filiale brésilienne de Carrefour se monte à à 12%. De ce fait, l'homme d'affaires dispose, à travers le fonds Peninsula, de deux places au conseil d’administration. Depuis son départ du groupe Pão de Açúcar, l'homme d'affaires s'occupe de BRF et projette de nouveaux investissements. Peninsula multiplie par 2 ses parts dans le capital de Carrefour France, l'entreprise d’Abilio Diniz est le 4e porteur d'actions de Carrefour avec 5,07% du capital.

GPA a retrouvé son équilibre financier juste après la crise économique et commence les discussions de partenariat avec Casino. Il affronte en effet la concurrence de Carrefour en terre brésilienne. C'est en 2011 qu'Abilio Diniz projette de transformer son groupe en numéro 2 mondial de la distribution en réalisant la fusion du Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour. Abilio Diniz est de nouveau en mesure d'investir dans tous les secteurs économiques grâce à l’accord conclu à l'automne 2013 avec Casino, lequel met fin à la clause de non-concurrence. L'alliance de GPA avec Carrefour Brésil avortera en raison de l'opposition de Jean-Charles Naouri et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement.

Un chef d'entreprise puissant au Brésil

Selon le magazine brésilien "Epoca", le businessman fait partie des cent personnes ayant le plus d'influence au Brésil. Abilio Diniz est l’un des stars les plus fascinantes du Brésil. Durant l'année 2011, Abilio Diniz intègre la Chambre de Politique et de Gestion et compétitivité, qui a comme buts d’augmenter l’efficacité des prestations publiques et de rendre concurrentielles les entreprises brésiliennes.

La foi, la famille et Le sportsont importants pour Abilio Diniz, un homme attaché aux valeurs

Homme pour qui les valeurs de la famille sont fondamentales, Abilio Diniz a eu 6 enfants. Autrefois goal, ayant également exercé la capoeira et la boxe, le chef d'entreprise reste un athlète accompli qui débute chaque jour par une session de sport. Le businessman pratique la religion catholique, il est extrêmement attaché à Sainte Rita, la sainte des situations sans issue. Abilio Diniz se réclame comme acteur d’un "capitalisme responsable", un courant fondé sur le continent américain et qui préconise le bien-être et la motivation des employés dans les sociétés.

L'enfance brésilienne d'Abilio Diniz

Dans son enfance, Abilio Diniz a été le souffre-douleur des gosses de son entourage. Abilio Diniz a vu le jour en décembre 1936 dans la capitale économique du Brésil. Il a pratiqué les arts martiaux dans le but de ne plus être une victime.

Au milieu des années 70, Abilio Diniz rencontre les créateurs de Carrefour. Il prend exemple sur leur succès pour développer son propre groupe. A la toute fin des années cinquante, le jeune homme inaugure la toute première grande surface du Grupo Pão de Açúcar. 10 ans plus tard, GPA regroupait quarante magasins et mille quatre cents employés Dès la fin des années 1950, son père estime déjà que l’avenir du négoce se jouera avec les grandes surfaces et le libre service. GPA, ou Grupo Pão de Açúcar trouve ses racines dans la boutique lancée par le père d’Abilio Diniz.